• Le faiseur de rêve 1

    Voici une histoire que j'ai écrite il y a longtemps, quand j'étais petite ^^

     

    Le Faiseur de rêve

    Partie 1

    D’un geste sec, Jules envoya sa bille qui ricocha sur un caillou. Par chance, celle-ci toucha sa cible.

    « _ Elle est à moi ! Ta bille m’appartient ! » Cria le blondinet ravi.

    Son adversaire tendit la petite sphère ronde à Jules en rouspétant. Le jeune garçon contempla la bille qui scintillait de mille feux au creux de sa main. Tom, son meilleur ami, s’approcha pour le féliciter.

    « _ T’as eu de la chance ! Elle est super rare ! Il paraît qu’elle est magique et qu’avec, on ne rate jamais son coup ! » Dit-il en examinant la bille de plus près.

    Jules s’empressa de la ranger dans sa poche. Il rejoignit ensuite son groupe d’amis qui était en pleine conversation.

    « _ Cette fois, j’ai rêvé que j’étais un samouraï de l’ère d’Edo. J’étais au service de l’empereur et je devais combattre le roi des monstres. Il me semble qu’il avait la tête du directeur ! »

    Il y eut un éclat de rire général. Tout le monde était absorbé par l’histoire de Max. Chaque jour, il racontait le rêve qu’il avait fait la nuit précédente. Dans ses songes, il était souvent un héros prêt à sauver le monde et destiné à affronter un monstre gigantesque. Alors qu’il parlait avec passion, Léo, un garçon à l’air niais coupa le récit et posa une question qui intrigua Jules.

    «_ A votre avis, qui est-ce qui fait les rêves ? »

    Jules repensa à cette phrase et s’interrogea toute la journée.

    « _ Hé hé, celui qui construit les rêves… On l’appelle le marchand de sable ! » Avait répondu Tom avec enthousiasme.

    Mais Max cassa l’ambiance en disant sèchement : « Ce n’est qu’un mensonge, une pauvre légende inventée par les adultes les gars. Revenez sur Terre ! » La cloche sonna sur ces mots. Le mythe fut brisé par le retour en classe. Tom bouda le reste du temps, vexé par les dures paroles de Max. Jules n’arriva pas à se concentrer. Il réfléchissait toujours à la question. Il se disait que toutes les légendes avaient un fondement réel. Enfin, trop curieux de savoir, il prit sa décision.

    Une fois la nuit tombée, il attendit que ses parents soient couchés et ralluma sa lampe. Il laissa le volet ouvert et se mit en tailleur sur son lit en signe de détermination. Cette nuit, il attendrait la venue du marchand de sable.

    Jules patienta en vain. Il resta éveillé mais personne ne se montra.

    Le lendemain matin, Jules eut du mal à se préparer pour aller à l’école. De grosses cernes étaient apparues sous ses yeux et ses paupières étaient devenues lourdes. En arrivant, il remarqua que la cour de récré, d’habitude si bruyante, était étrangement calme. Tom arriva vers lui en baillant.

    « _ Tu sais quoi ? dit-il en saluant son copain. Max dit qu’il n’a pas pu rêver cette fois.

    _ Tu as mal dormi ? demanda Jules en le voyant se frotter les yeux.

    _ Ah ça oui ! Très mal, et on dirait que toi aussi d’ailleurs. » Répondit Tom qui venait à nouveau de bailler.

    Jules trouva cela très louche. Tout le monde semblait épuisé. Même la maîtresse faillit s’endormir en plein milieu du cours.

    Le soir venu, Jules resta allongé sur son lit jusqu’à une heure très tardive. Il avait abandonné l’idée du marchand de sable mais ne parvenait pas à s’endormir. Soudain, un miaulement attira son attention. C’était celui de son chat Marrou. Il venait du jardin. Jules descendit voir ce qui se passait. Derrière la bais vitrée, il vit son chat et devant lui, quelqu’un se tenait accroupis. Il écarquilla les yeux. Il ouvrit brusquement la porte et cria.

    « _ Qui êtes-vous ?! »

    L’étranger sursauta et tenta de s’enfuir. Mais, son pied se prit dans une racine et il trébucha. Jules alluma la lumière. La silhouette n’était autre que celle d’un garçon à peine plus âgé que lui. Ses cheveux étaient d’un bleu nuit intense, son regard était doux et innocent. Il portait un uniforme blanc, orné de quelques boutons dorés. Il était aussi vêtu d’une cape rouge avec le motif d’une lune jaune en plein milieu.

    Les deux enfants restèrent muets un long moment. Seul le chat rompait le silence avec ses ronronnements.

    «_ Je… Euh je suis… bégaya l’inconnu au bout d’un instant.

    _ Je sais ! s’écria Jules. C’est toi le marchand de sable !

    _ Euh… oui, drôle de nom. Je suis le Faiseur de rêve. » Fit le garçon en rougissant.

    Jules sautilla d’excitation. Il invita le jeune enfant à s’assoir.

    « _ Que faisais-tu ici ? demanda t-il.

    _ Je questionnais le chat afin de savoir s’il n’avait pas vu un petit sac brillant. Il y avait ma poudre de sommeil dedans et je l’ai perdu. » Répondit le garçon en dépoussiérant son costume.

    Jules leva un sourcil : « Quel personnage bizarre. » Se dit-il.

    « _ Je peux t’aider à le retrouver ? Proposa t-il avec espoir.

    _ J’ai cherché partout. Dans mon monde il n’y en a plus. » Soupira l’enfant.

    Il ramena ses jambes vers lui et se mit en boule sur le fauteuil. Jules partagea son désespoir, ne sachant pas quoi faire.

    Soudain, le garçon releva la tête et poussa une exclamation.

    « _ Peut-être !

    _ Quoi ? fit Jules surpris.

    _ Dans la forêt Hurlante, il y a une sorcière qui doit en avoir en stock ! »

    Les deux enfants se levèrent d’un bond.

    « _ Je vais t’aider ! » Cria Jules sûr de son coup.

    Le petit faiseur de rêve acquiesça et ils se serrèrent la main.

    « _ Très bien, ravi de faire équipe. Je m’appelle Peter.

    _ Et moi c’est Jules ! »

    Après les présentations, Peter sortit une clef qu’il tourna dans le vide. L’air se déchira et une lumière aveugla Jules.

    « _ Voici la porte de mon monde. » Fit Peter en élargissant l’ouverture.

    Ils entrèrent tous les deux et furent aspirés dans un tourbillon lumineux.

    Jules ouvrit doucement les yeux. Il se leva difficilement et vit une forêt immense face à lui. Contrairement à ce qu’il pensait, elle était lumineuse et fleurie. Malgré l’étrange absence d’animaux, l’air était agréable et tout semblait paisible. Peter était déjà debout. Ils se mirent tous deux en route. Ils marchèrent longuement sans savoir où aller. De temps en temps, un panneau indiquait une direction mais celle-ci ne menait généralement nulle part. Jules eut l’impression de revenir au même endroit plusieurs fois et commença à fatiguer.

    Enfin, Peter poussa une exclamation. Il pointa du doigt un nouveau panneau. Sur celui-ci était inscrit : Jardin Royal. Guidés par l’instinct du jeune garçon, ils arrivèrent devant une immense serre entièrement bâtie en verre. Ils entrèrent et découvrirent des rangées de fleurs anormalement grandes. Ils marchèrent jusqu’au milieu quand soudain, une voix les fit sursauter.

    « _ Que faites-vous ici ?! »

    La voix semblait venir de la plus grande fleur. Jules tomba à la renverse ! Une rose ornée d’une couronne de laurier venait de bouger et le regardait fixement de ses grands yeux!

    A suivre...

     

    « Vision...Le faiseur de rêve 2 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :